Domaine Le Clos du Serres

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Guides et articles de presse

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, mars 21 2011

Les terrasses du Larzac : 1er grand cru du Languedoc – Revue du vin de France avril 2011

Cliquer ici pour lire l'article

mercredi, octobre 20 2010

Nouveaux commentaires du guide Gilbert et Gaillard 2011

LE CLOS 2009 : 86/100
Belle robe violacée. Nez net de fruits noirs et d’épices. En bouche, un vin plein croquant, très aromatique au registre méditerranéen plaisant. Joli finale d’épice et de réglisse

LES MAROS 2008 : 89/100
Robe soutenue au reflets jeunes. Robe profonde, reflets grenats. Nez fin, de tapenade, de fruits à noyau. Bouche concentrée, puissante, au registre poivrée épicé soutenu par le fruit. En bouche, une belle structure, un vin corpulent, ample à la personnalité épicée. Belle cuvée à carafer. Un vin racé qui mérite d’être conservé quelques années en cave.

LA BLACA 2008. 88/100
Nez mûr mariant les fruits à noyau à une tonalité viandée plus épanouie. En bouche, une jolie personnalité, des tanins fins, aérée et une dimension minérale faisant la part belle au terroir. Un vin complet et plein d’expression.

PREMIÈRE AUDACE. 86/100
Robe concentrée, reflets violine. Nez expressif, de fruits à noyau, de tapenade, d’épice douces. Bouche pleine, puissante et fraiche, sur des arômes méditerranéens francs et persistants. Un vin qui fait honneur à son cépage.

mardi, septembre 14 2010

La Blaca dans le guide Hachette 2011

Guide Hachette 2011« Issu d’une sélection de parcelles de syrah majoritaire plantées sur schistes et grés, vinifiées séparément puis assemblées, la Blaca, du nom occitan du chêne blanc qui marque la transition climatique avec le Larzac, est dominée par des notes balsamiques, épicées, chocolatées, nuancées de truffe. Franc à l’attaque, réglissée en finale, ce 2008 devra être attendu quelques mois pour que les tannins finissent de se fondre. A carafer. »

lundi, septembre 6 2010

BETTANE & DESSEAUVE 2011 : Le Clos du Serres - Le style est friand, charmeur.

La gamme est large et démarre par un carignan que peu sont capable d'emmener à ce niveau de charme : juvénile en bouche, il n'a que 85 ans. La Blaca, sur une dominante de syrah, montre un charme étonnant. Avec plus de profondeur mais aussi plus d'intensité, les Maros rappellent la grande qualité des grenaches… Ce domaine ne cesse de progresser et mérite donc une progression.

pave-BD.gifpave-BD.gif

Le clos : 15/20
Jolis vins aux tanins fins, œillade, syrah et grenache, la fraicheur est remarquable. un vin facile à boire, on en redemande.

La Blaca : 15.5/20
Très belle cuvée, au nez velouté avec une tenue supérieure au passionnel mais exotique 2007. Bien structuré, avec une réelle gourmandise, le taux de redemande sera fort.

Les Maros : 16.5/20
Le vin est salin, profond, très net avec une grande tenue. Cette alliance inattendue de la structure des Terrasses du Larzac et de la salinité de la Clape étonne.

Première audace : 15/20
Etonnant vin sur un fruit éclatant. Le tanin est élégant et l'acidité naturelle du carignan rafraîchit ce vin gourmand.

Bettane et Desseauve 2011 : l'appellation de l'année : les Terrasses du Larzac

BETTANE & DESSEAUVE 2011 : Appellation de l'année : LES TERRASSES DU LARZAC

Guide Bettane et Desseauve 2011Un travail de 30 ans. La dénomination Terrasses du Larzac est née de l’imagination des « professionnels de la profession », lorsqu’il décidèrent de distinguer certains terroirs méritants de l’immense AOC Côteaux du Languedoc. Ce type de décision est souvent plus dictée par des impératifs politiques que par une réelle évidence qualitative. Rien de tout cela ici : cette zone géologique de fracture entre le causse du Larzac et la mer méditerranée, située, au nord du département de l’Hérault, possède un potentiel incroyable, illustré d’ailleurs dés la fin des années 1970 par un vin qui n’a jamais sollicité l’AOC, le fameux Daumas Gassac. Aujourd’hui rejoint par d’autres vins cultes, en appellation comme en vin de pays, ce secteur mériterait très largement un statut à part.

Un terroir, un vrai. Si la culture de la vigne en Languedoc n’est pas récente – elle remonte à l’époque gallo-romaine – la qualité a beaucoup variée. Elle s’était perdue dans une approche volumique dés le début de l’ère industrielle au XIXème siècle. La prise de conscience du potentiel qualitatif date du début des années 1980. Certes, identifier précisément la qualité de toutes les parcelles n’est pas possible en 30 ans : les moines bourguignons ont mis un millénaires pour y parvenir au rythme d’un essai par an, à chaque vendange. On commence néanmoins en Languedoc à constituer une cartographie assez précise des meilleurs terroirs. Ce relèvement brutal du Massif Central, suite méridionale de celui de la bordure rhodanienne puis des Cévennes, possède de nombreux atouts : des expositions en coteaux et terrasses, des sols et sous-sols diversifiés (argilo-calcaires, sables granitiques, schistes…) et une altitude moyenne qui autorise des nuits plus fraîches qu’au cœur du Languedoc.

L’évidence du talent. Un grand terroir n’est rien sans grands vignerons pour l’interpréter. Le secteur n’en manque pas. Olivier Jullien, pourtant en pleine force de l’âge, fait figure de vétéran de la qualité en Terrasses. Il a fait des émules. A commencer par Vincent Goumard du mas Cal Demoura, consultant parisien qui a repris le domaine du père d’Olivier Jullien et l’a porté à un niveau inconnu jusque là. Toujours à Jonquières, le château éponyme est lui aussi en forte progression qualitative. Pour n’en citer que quelques uns, le domaine du pas de l’Escalette perché dans la montagne conjugue la fraîcheur. Plus bas, le Causse d’Arboras s’était illustré l’an passé en remportant notre prix des lecteurs des rouges français. Bien des styles de vins sont représentés en Terrasses. Le Mas conscience recherche la finesse des tanins. A l’opposé, le mas fabregous réalise des vins d’une gourmandise étonnante. Le secteur d’Aniane, mis en avant par Aimé Guibert de Daumas Gassac puis la Grange des pères, est devenu un exceptionnel réservoir de talents qui ont dépassé le maître : Montcalmès, Mas des Brousses, mas Laval, Mas de la Séranne, et le petit dernier Domaine Vaïsse…

mardi, septembre 22 2009

Grand guide des vins de France Bettane & Desseauve 2010

Ce jeune couple s'est installé en 2006 à St Jean de la Blaquière sur les contreforts du Larzac à prés de 300 mètres d'altitude. Le style est friand, charmeur. La gamme est large et démarre par un carignan que peu sont capable d'emmener à ce niveau de charme : juvénile en bouche, il n'a que 85 ans. La Blaca, sur une dominante de syrah, montre un charme étonnant. Avec plus de profondeur mais aussi plus d'intensité, les Maros rappellent la grande qualité des grenaches. Un domaine à suivre.

Le clos 14.5/20

Jolis vins aux tanins fins, marqué par 40% de cinsaults et la syrah qui ne prend pas le dessus sur le plan aromatique. Il est facile à boire, chaleureux.

La blaca  : 15.5/20

Très belle cuvée, au nez velouté. Le poivre, les épices, les fruits noir et le cuir se sont invités ici. Elle plaira beaucoup.

Les maros : 16/20

Le vin est salin, profond, très net avec beaucoup d'ampleur. Ostentatoire, on le remarquera et il plaira beaucoup.

Première audace : 15/20

Etonnant vin sur un fruit éclatant. Le tanin est aérien et la gourmandise domine.


jeudi, juin 4 2009

LA BLACA, une des 5 plus belles découvertes du millésime 2008 de la Revue du Vin de France

Sur 750 vins dégustés en Languedoc, nous sommes heureux de vous informer que LA BLACA a été noté « grand vin » et sélectionnée comme l’une des 5 découvertes qui brillent en 2008 par la Revue du vin de France. LE CLOS est également cité comme un vin très réussi.
Voir l'article >>

Juin 2009 : LA BLACA parmi les meilleures syrahs du monde 2009


voir la sélection >>

mardi, juin 2 2009

Citations dans le guide Gilbert & Gaillard 2010

LE CLOS 2007 :
86/100
Robe profonde, jeune. Nez fin, de cassis, de bigarrot, fond épicé. Bouche puissante, expressive, aux tanins polis. Très belle expression aromatique du sud enrichie d’une touche de condiment, d’olive noire. Un Languedoc très typé et racé, jeune encore.

LES MAROS 2007 :
88/100
Robe profonde, reflets grenats. Nez fin, de tapenade, de fruits à noyau. Bouche concentrée, puissante, au registre poivrée épicé soutenu par le fruit. Un vin racé qui mérite d’être conservé quelques années en cave.

PREMIERE AUDACE 2007
86/100
Robe concentrée, reflets violine. Nez expressif, de fruits à noyau, de tapenade, d’épice douces. Bouche pleine, puissante et fraiche, sur des arômes méditerranéens francs et persistants. Un vin qui fait honneur à son cépage.

Découvrez les citations du Clos du Serres dans les guides >>

jeudi, octobre 9 2008

9 octobre 2008 : Sélection du Clos du serres dans le guide Bettane et Desseauve 2009 et Le guide des vins à petit prix de la Revue des Vins de France

guides-2009.jpg